Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 avril 2012 3 11 /04 /avril /2012 21:39

 

Lolitoune

 

Moi, mes livres préférés, c'est les BD, et SURTOUT les bandes dessinées !

 

Repost 0
Published by MarieMickeyLolaManu - dans Livres
commenter cet article
28 octobre 2010 4 28 /10 /octobre /2010 18:21

 

Lolitoune vient de se faire offrir un joli dictionnaire...

 

Lolitoune:

- Alors vous voulez que je cherche quoi?

 

Papatoune:

- Manifestation !

 

Mamantoune:

- Foetus!

 

Manutoune:

- Caca prout !

 

 

Repost 0
Published by MarieMickeyLolaManu - dans Livres
commenter cet article
18 février 2008 1 18 /02 /février /2008 21:11

 
Pierre Pelot

C'est ainsi que les hommes vivent



Ouf! Dans la trempe des "Pilliers de la Terre de Ken Follet", je suis fan. Plongée à une autre époque, dans un bain de langue vosgienne qui petit à petit vous engloutit et vous transporte au fil des pages...
La mère Angèle ne s'était pas trompée en me le conseillant.

A lire absolument si:
1/ Vous aimez les pavés 
2/ Vous avez le coeur bien accroché
3/ Vous abhorrez Sarko
4/ L'Histoire vous botte
5/ Vous n'avez aucun scrupule à blasphémer
6/ Vous aimez le miel
7/ Vous avez toujours eu envie d'aller faire un tour dans les Vosges

Allez, je vous raconte un peu... 
Deux aventures parallèles dont on distingue peu à peu les liens et dont on se demande comment quand et où elles vont se rencontrer. Ca c'est pour le suspens.
Deux histoires d'hommes qui a 4 siècles d'écart ont une facheuse tendance à perdre la mémoire

- La grande tempête de Noël 1999 qui a ravagé nos forêts. Lazare enquête un peu au hasard sur un de ces ancêtres bagnard. Il se trouve qu'il n'est pas le seul sur le coup et que certains notables du cru (modèles d'intégrité et de franchise) s'y intéressent aussi. Mais pourquoi, hein POURQUOI ???

- Guerre de 30 ans. Les gens vivent dans une hygiène irréprochable et sont des exemples de piété et de moralité. Oups...
En résumé, on torture et on brûle les femmes trop belles. Les autres se font au choix violer, découper en rondelles ou nonnes.
Les hommes pour survivre ont intérêt à être plus cruels avec leur prochain et de rendre au centuple le mal qu'on n'a pas manqué de leur faire.

Et au milieu de toute cette poésie, il y en a deux qui s'aiment, une marraine et son filleul (qui a parlé d'inceste?). 

Vous devinez bien que ça ne va pas être facile pour ces deux là.


Ce que j'ai vivement apprécié, c'est que les héros de l'intrigue sont loin, très loin d'être plus sympathiques (ou propres) que les autres. Gueux ou nobles, beaux ou laids, sont tout aussi pourris et égoïstes. N'empêche que l'on s'y attache quand même. Ca c'est le 1er tour de force de Pelot.

Son 2eme tour de force, c'est de réussir le challenge d'écrire dans une langue disparue ou inconnue de 99,9% des Français, de se faire malgré tout comprendre (et mieux que bien) et d'avoir des lecteurs bilingues à la page1178.
Bilingues mais sans voix.

Donc: à lire ABSOLUMENT, et ne pas se laisser décourager par les 20 premières pages... 

Repost 0
Published by MarieMickeyLolaManu - dans Livres
commenter cet article
15 novembre 2007 4 15 /11 /novembre /2007 12:11
 
Gilles Leroy - Alabama Song


 Ouais, LE Goncourt quoi... Comme tout le monde je me suis précipitée dessus. A la bibliothèque, je ne l'ai pas acheté. Sans regrets. Ne me l'offrez pas non plus, merci.

ALORS? Eh bien si je l'avais lu comme ça je l'aurai trouvé pas mal du tout. Mais après avoir lu le
chef d'oeuvre de l'année dernière, je m'attendais à mieux, à plus transcendant.

ET? Un peu bâclé ce bouquin.
C'est une biographie romancée de la vie de Zelda Sayre, la femme de Scott Fitzgerald. Une vie passionnante. Le problème c'est que 
1/ On reste un peu beaucoup sur notre faim.
2/ Gilles Leroy n'a rien compris à la psychologie des femmes.

Il aurait pu creuser un peu plus, et quitte à romancer, avoir plus d'imagination. Quant-à la psychologie féminine, c'est un truc que je ne parviens pas à expliquer, mais Zelda étant le narrateur, ça ne colle pas, c'est global.Vous comprendrez en le lisant: une femme n'aurait pas employé ces mots, ces tournures, n'aurait pas eu les mêmes cheminements de pensée.

Enfin, je critique je critique mais parce qu'après un Goncourt, il faut peut-être nuancer les choses.

Voilà voilà...

N'empêche, du coup, je me suis bien renseignée sur la vie de cette femme hors du commun...

Image:Zeldaportrait.jpg

Repost 0
Published by MarieMickeyLolaManu - dans Livres
commenter cet article
8 novembre 2007 4 08 /11 /novembre /2007 00:00
 Drôlissime, c'est Angèle qui nous a donné le lien et nous avons passé la soirée dessus à s'esclaffer devant l'imagintion des internautes.

En voilà quelques unes des Toune...

 martine3.jpg  martine4.jpg 

 martine5.jpg  martine8.jpg

 martine9.jpg

  On vous laisse deviner pour quelles couvertres nous avons trouvé les titres: Martine arracheuse d'OGM, Martine zoophile, Martine et la France d'en bas, Martine et les disparues de l'Yonne, Martine drag-queen, Martine à la starac...

Allez à votre tour vous lacher


(Notre préféré chez les internautes est sans conteste "Martine s'achète un congélo", une des mieux notées d'ailleurs)
Repost 0
Published by MarieMickeyLolaManu - dans Livres
commenter cet article
25 octobre 2007 4 25 /10 /octobre /2007 21:01
 
Louise Erdricht
Ce qui a dévoré nos coeurs

 

Ca y est je l'ai terminé: fantastique! Ca commence comme un bouquin semi-sentimental semi-introsopectif sur une nana de 50 ans qui vit avec sa mère, sur la même route que son amant, un artiste un peu space (un artiste quoi). Elle est prof et aide un peu sa mère antiquaire. Mais son boulot semble secondaire dans le récit. Jusqu'au jour ou recensant les biens d'une maison pour une succession, elle tombe sur un tambour amérindien qu'elle ne peut s'empêcher de subtiliser à ses a-priori légitimes héritiers...
Et là le récit se transforme, change de narrateur, et nous nous retrouvons plongés dans la mystique obijwé (tribu amérindienne). 3 récits, 3 cultures, 3 époques, 3 lieux différents dont le seul lien semble un tambour sacré et pourtant... 
Brillant et passionnnant, superbement écrit (traduit?).


Bon, je suis entrain de le lire, c'est pas mal... Mais je voulais surtout vous faire partager ce passage qui m'a beaucoup parlé:

Il est difficile pour une femme de reconnaître qu'elle entend bien avec sa mère - curieusement, cela paraît une forme de trahison, du moins c'était le cas chez d'autres femmes de ma génération. Afin d'entrer dans la société des femmes, d'êtres adultes, nous traversons une période où nous nous vantons fièrement d'avoir survécu à l'indifférence e notre mère, à sa colère, à son amour écrasant, au fardeau de son chagrin, à sa propension à picoler ou à ne pas toucher à une goutte d'alcool, à sa chaleur ou à sa froideur, à ses éloges ou à ses critiques, à ses désordres sexuels ou à sa dérangeante transparence. Il n'est pas suffisant qu'elle ait transpiré, enduré les douleurs du travail, donné naissance à ses filles en hurlant ou sous anesthésie totale ou les deux. Non. Elle doit être tenue pour responsble de nos faiblesses psychiques pour le restant de ses jours. Il n'y a pas de mal à se sentir proche de son père, à pardonner. Nous le savons toutes. Mais la mèreest contrainte à un tel niveau d'excellence qu'il n'y a plus de règles. Elle doit tout simplement être accusée.

Voilààààà...
 

Repost 0
Published by MarieMickeyLolaManu - dans Livres
commenter cet article
8 mai 2007 2 08 /05 /mai /2007 20:54

 

Les bienveillantes

Jonathan Littell

Je l'ai terminé depuis un moment déjà mais il m'a fallu tout ce temps pour le digérer.

Tout d'abord je voudrais remercier les Dom de me l'avoir offert, car ce livre m'a bouleversée. Je peux désormais dire avec recul et de façon raisonnée que ce livre m'a changée. C'est sans doute LE livre qui m'aura le plus marquée, qui aura changé ma vie. Rien que ça.

Le prix Goncourt est LARGEMENT mérité. C'est un chef d'oeuvre, une référence, je pense qu'il passera dans les classiques.

La trame, vous en avez tous entendu parler: un officier SS raconte son histoire, sa vision de la guerre et ses actes durant la seconde guerre mondiale. "Vous auriez fait la même chose à ma place".

Mais ceci est un résumé bien simpliste face à cette oeuvre formidablement bien documentée, d'une complexité inéffable, foisonnante de personnages. Un homme au coeur de la guerre, de l'horreur, avec son histoire et son idéologie.

A AUCUN moment l'auteur ne justifie la solution finale. A aucun moment pour ce personnage nous n'avons ni sympathie ni antipathie ni bienveillance.

Ce livre ne peut se lire d'une traite. On lit 10 pages et on digère, on médite, on se questionne.

Vers la page 100, je l'ai refermé avec l'intention de ne plus l'ouvrir. Mais c'était un devoir que de continuer la lecture. Je n'avais pas le droit de me dérober, de me voiler la face.

L'horreur de cette guerre, je la connaissais déjà, mais je me suis repris un "Nuit et Brouillard" puissance 10 dans la figure. Le plus troublant, c'est l'anesthésie. Plus on avance dans le livre, moins les horreurs choquent. Pourtant elles ne sont pas moindres... Tout comme les bourreaux ont du s'habituer, on s'habitue. Sur ce sujet, j'ai pu relire dans la foulée Le liseur, de Bernhard Schlink.

Mais ce n'est pas de façon si concrète que j'ai ressenti l'ensemble du livre. Il m'a beaucoup plus interpellée sur la place de l'homme, sa condition et son essence. Les systèmes sociaux.

Nous en discutions avec un ami récemment, il essayait de me démontrer que l'homme est foncièrement bon. La preuve selon lui: toutes les guerres aboutissent à la paix. Je ne suis pas de son avis. Je pense que l'homme est égoïste (La preuve, il vote Sarko) . Ce qui le fait courir à sa perte. Mais il n'ira pas seul: il entrainera tous les autres dans sa chute. Autres humains, autres êtres vivants...

Ce livre est universel parce qu'au delà de traiter de ce type dans cette sale guerre, il traite de la condition humaine.

Ce livre est un chef d'oeuvre car je suis persuadée que personne n'en a la même interprétation: il ne donne aucune piste de réponse, que des pistes de réflexion. Toutes les personnes que j'ai rencontré l'ayant lu en parlaient avec passion, à défaut de l'avoir aimé.

NOTE: 5 étoiles

SOMMAIRE des conseils lecture

 

TOUS les livres

 

Repost 0
Published by MarieMickeyLolaManu - dans Livres
commenter cet article
19 janvier 2007 5 19 /01 /janvier /2007 15:16

 

 Je recherche pour mes ptits chouchous et notre projet sur l'eau, ce livre qui n'est plus édité et que j'ai adoré quand j'avais 10 ans:

Le plus délicieux des délices

Natalie BABBITT

Alors si vous l'avez gardé dans vos placards, chez vos parents ou dans un vieux carton et que vous êtes prêt à me le donner, prêter ou vendre pour pas trop cher (il est sur price minister à 10€ + frais de port, ce sera sans moi), vite dites-le-moi !!!

 

Repost 0
Published by MarieMickeyLolaManu - dans Livres
commenter cet article
18 janvier 2007 4 18 /01 /janvier /2007 00:16

 

Demi-teinte

Danzy Senna 

Céline m'a offert ce livre qui avait une particularité: une erreur de reliure qui ne le faisait commencer qu'à la page 89. Je ne m'en suis pas aperçue immédiatement mais forcément quelque chose m'échappait dans la lecture... Et puis j'ai décidé de finir le livre comme ça et de ne jamais lire le début. Un petit piment supplémentaire... 

C'est l'histoire d'une jeune fille métisse mais si claire qu'on la prend pour une blanche. Séparée de son père et de sa soeur, elle suit sa mère dans sa fuite des fédéraux (là tient tout le mystère de ma lecture: pourquoi? Contexte du Black Power et d'une éventuelle complicité d'attentats...). Pas facile dans ce contexte de se construire une identité pour une jeune adolescente. Alors elle ment à tout le monde, elle est juive, elle a des copains plus ou moins racistes, et puis de toute façon elle ne peut faire confiance à personne. Seule peut-être sa soeur perdue pourrait la comprendre...

Supermama, c'est un livre que tu pourrais conseiller sans te planter à ton club d'ados lecteurs !

Citation relevée spécialement pour Steph et Vivi:

Quand tu pars et que tu vas très loin, tu te dis toujours: "Je veux rentrer". Ensuite, tu rentres, et bien sûr, c'est plus pareil. Tu ne peux pas vivre là et tu ne peux pas vivre ailleurs. Et à partir de là, c'est comme si il y avait toujours ce désir d'un lieu qui n'existe pas. Voilà ce que j'ai ressenti. Ce que je ressens encore. Je ne suis plus chez moi nulle part. Mais ici, ce n'est pas mal de ne plus être chez soi, je crois. C'est comme flotter dans l'espace. D'en haut, tu peux tout voir d'un coup.

NOTE: 4 étoiles

SOMMAIRE des conseils lecture

TOUS les livres

 

 

 

Repost 0
Published by MarieMickeyLolaManu - dans Livres
commenter cet article
4 janvier 2007 4 04 /01 /janvier /2007 00:52

 

 Alexander Mc Call Smith

Drôles d'enquêtes au Botswana

6 volumes déjà parus...

Mma Ramotswe détective ; Les larmes de la girafe ; Vague à l'âme au Botswana ; Les mots perdus du Kalahari ; La vie comme elle va ; En charmante compagnie

Les enquêtes de Mma Ramotswe - Mma Ramotswe détective Les enquêtes de Mma Ramotswe - Les larmes de la girafe Les enquêtes de Mma Ramotswe - Vague à l'âme au Botswana Les enquêtes de Mma Ramotswe - Les mots perdus du Kalahari Les enquêtes de Mma Ramotswe - La vie comme elle va 

 Mma Ramotswe est la première (et unique) dame détective du Botswana. Avec son assistante, Mma Makutsi, ayant obtenu la note exceptionnelle de 97 sur 100 à l'examen du très renommé institut de secrétariat du Botswana, elles mènent leurs enquêtes tambour battant. Maris ou enfants disparus, enquêtes de moralité de jeunes candidates de concours de beauté, sorcellerie, vol de camionnettes...

C'est raffraichissant, dépaysant et très drôle. Le féminisme à l'africaine. Ca donne envie de visiter le Botswana. D'ailleurs après petite recherche, ils proposent là bas des circuits "Sur les traces de Mma Ramotswe".

Et puis ça change des enquêtes archi scientifiques affublées des derniers gadgets modernistes à la pointe des Patricia Highsmith et compagnie...

 

NOTE: 4 étoiles

SOMMAIRE des conseils lecture

 

 

TOUS les livres

 

 

 

Repost 0
Published by MarieMickeyLolaManu - dans Livres
commenter cet article

Recherche

Vieux Tounages

Tounez par là...