Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 septembre 2005 6 03 /09 /septembre /2005 00:00

:0009: Elle ne veut pas manger. Elle ne veut pas aller au lit ni en sortir. Elle veut être propre mais pas aller sur le pot (ni les toilettes). Elle veut tout jeter par terre, lancer, contre le mur (en particulier ce qui ne lui appartient pas). Elle veut taper puis qu'on l'embrasse. Elle ne veut pas mettre ses chaussures pour sortir ni les ôter en rentrant. Elle veut un verre de lait et puis non un verre d'eau et puis non un verre de lait. Elle veut elle veut elle veut... :0003:

Cette toute-petite, jusqu'alors si mignonne, dit NON à tout et fait des colères. :0002:

 

Pas de panique, elle est entrain de réaliser qu'elle est elle-même, qu'elle est une. Cela passe par des sentiments d'opposition que nous avons tous éprouvés (et oubliés) au même âge pour franchir une étape décisive.

 

Autre passage délicat en perspective: l'adolescence :0083:. Il s'agira alors de quitter les repères de l'enfance pour devenir... on ne sait pas encore qui. ANGOISSANT. A nouveau, les sentiments d'opposition viendront à la rescousse du processus d'autonomie.

 

:0030: SALE TEMPS pour tout le monde, surtout si les parents dramatisent au lieu de laisser passer la bourrasque. :0078:

S'ils n'entendent pas que la jeune qui claironne son indépendance les appelle en même temps pour qu'ils ne la lâchent pas, surtout pas avant qu'elle ait trouvé ses marques!

Dur dur de devenir quelqu'un!

 

:0029: Alors les parents inspirent un grand coup d'oxygène le temps que cette période crispante SE PASSE... (il paraît que ce n'est pas si long). :0026:

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by MarieMickeyLolaManu - dans Ca peut pas durer!
commenter cet article

commentaires

silvia 13/09/2005 09:27

Un extrait du livre de Filliozat, "L'intelligence du coeur"

"On voit une certaine agressivité chez le jeune enfant. Il pousse, frappe, mord, arrache un jouet de la main d'un autre. Cette "violence" est normale, elle participe au développement. Les spécialistes s'accordent à situer le point culminant de ces pulsions incontrôlées aux alentours de 2 ans, quand l'enfant construit son sentiment d'identité propre, ses frontières. Les comportements agressifs sont des réactions à des pulsions que l'enfant ne sait pas encore élaborer. "C'est mon ballon, ma pelle, c'est ma poupée, tu n'y touches pas,pousse-toi, c'est mon espace" signifie "J'existe, je suis une personne, tu en es une autre, je cherche à définir les limites de ce qui est moi et non moi."
Affirmation de soi, réaction à la menace de la frustration, protection
contre la douleur de la privation, c'est une agressivité biophile qui
s'exprime encore maladroitement. Parfois, mordre son petit frère ou le
copain de crèche signifie: "Je n'ai pas assez d'espace, tu prends ma place,
je ne reçois pas suffisamment d'attention, papa est triste, maman ne m'aime pas comme je suis..." Le petit de 2 ans ne peut encore maîtriser ses
impulsions à faire mal, en fait, il n'est pas encore vraiment conscient de
ce qu'il inflige à autrui, car il n'est pas encore capable de se décentrer suffisamment de lui-même pour se mettre à la place d'autrui. Il expulse ses rages et ses peurs, et ce faisant teste ses capacités à blesser... et son pouvoir à mobiliser les adultes.
Accédant au langage, l'enfant apprend à mettre des mots sur ses frustrations
ou ses envies. D'autre part, ses comportements agressants rencontrent des obstacles, les parents sont mécontents, ses victimes pleurent ou lui répondent par des coups. Il se fait à l'idée de l'existence de l'autre, différent de lui.
Il apprend à prendre en compte autrui et sa réalité, à se dire et à négocier.
Cette gestion positive de son agressivité n'est possible que s'il a sa place, si aucune menace ne pèse sur lui, s'il est accompagné dans ses émotions, et s'il n'est pas rendu insensible pas l'insensibilité de ses
parents envers lui.
Quand les réponses parentales sont elles-mêmes violentes : "Tu as frappé,
je te frappe, tu as mordu, je te mords" ; si l'enfant est puni pour ses actes agressifs sans avoir de possibilité d'en parler et de mieux comprendre ce qui s'est passé en lui, il n'apprend pas à identifier ses sentiments et à les gérer.
De plus, il intègre un sentiment d'impuissance qui peut faire le lit d'une violence ultérieure (dirigée contre autrui ou retournée contre lui-même)."

Interessant non?

So 06/09/2005 17:15

Oui... J'ai un peu pas eu le temps de remettre le scan en route... Bravo! Je pense que vous allez apprécier la justesse du ton...

marietoune 05/09/2005 00:41

Cohen> on pédale on pédale...

Sophie> J'ai trouvé:

So 04/09/2005 00:03

Elle commence tout juste à dire non??? Veinards... Cassandre à commencer à 15 mois... "Non, pas les chaussures", et puis oui, mais le pied droit au pied gauche, c'est plus confortable... non, pas dodo, pas poussette mais pas marcher, les bras mais sur les épaules... La naissance du libre arbitre? Chers peits philosophes... c'est dingue, on vous ADORE!!

Un très bon livre à leur offrir : "PAS" de Susie Morgenstern, je vous envoie la couverture par mail, vous aller comprendre. En plus, plastiquement c'est formidable de travail sur le lien dessin-photo et les cadrage sont extras, c'est LE cadrage expressif, qui n'a pas besoin des mots... (bon je me comprends... je viens de faire ma rentrée..... glauque, mais c'est pas le sujet!!)

yayabachi 03/09/2005 22:22

Merci Cohen, celle-ci je la garde, elle sera utile ...

Recherche

Vieux Tounages

Tounez par là...